2002, Benoît Z le dernier Français

Par : Laurent MATHIEU - vendredi 5 avril 2024 - source : allmarathon.fr Par : Laurent MATHIEU - vendredi 5 avril 2024
source : allmarathon.fr
# chat_bubble

allmarathon news image

2002, Benoît Z le dernier Français

Par : Laurent MATHIEU - vendredi 5 avril 2024 - source : allmarathon.fr # chat_bubble

allmarathon news image

Cette semaine nous vous proposons un retour dans le temps, avec chaque jour une date ou un évènement marquant du marathon de Paris. Aujourd'hui, retour sur la dernière victoire d'un français, celle de Benoit Z, en 2002.

Benoît Z, un nom qui sonne comme un héros de fiction, c'est l'histoire d'un surdoué de l'athlétisme. Premier coup d'éclat en 1993, avec 8'10 sur 3000m en catégorie cadet. Puis il enchaîne en juniors avec 13'42 sur 5000m et 28'30 sur 10 000m, établis à 10 jours d'écart en 1995. Avant de passer chez les seniors, il continue d'allonger les distances, et il réalise, en étant encore Espoirs, 01:01:41 sur semi-marathon en 1997 et un impressionnant 02:10:51 sur son premier marathon, à Reims en 1998.

C'est en 2002, que Benoît Zwierzchiewski (c'est son vrai nom), alors âgé de 25 ans, va remporter pour la première et unique fois le marathon de Paris. Au 35e kilomètre il décrochait l'Algérien Rachid Ziar, le dernier coureur resté à ses côtés, et il s'imposait en 02:08:18 devant l'Estonien Pavel Loskutov (02:08:53) et l'Italien Migido Bourifa (02:09:07).

Au niveau de sa préparation, il témoigne suivre un entraînement assez basique avec du volume, pouvant allé jusqu'à 200 kilomètres par semaine, le plus souvent en nature, et avec une seule séance de piste hebdomadaire.

Sa plus belle performance sur le marathon de Paris, c'est peut-être celle de 2003, même si cette année-là, il a dû se contenter de la deuxième place. Devancé de trois petites secondes par le Kenyan Mike Rotich, il égale la meilleure performance européenne détenue par le Portugais Antonio Pinto en 02:06:36 au terme d'un incroyable sprint. 'J'étais dans un grand jour', se souvient-il. 'Tout était réuni le même jour. Les conditions étaient incroyables. On était quatre athlètes dans un mouchoir de poche jusqu'au dernier kilomètre. C'était une course parfaite. Ça n'arrive qu'une fois dans une carrière. J'ai été touché par la grâce.'

Après ces années de gloire, le coureur franco-belge est revenu sur le marathon de Paris en 2014 pour soutenir une cause associative au profit des enfants atteints de malformations cardiaques. Pour chaque coureur qu'il dépassait, 1€ était versé à l'association 'Mécénat Chirurgie Cardiaque'. A cette occasion il a couru en 03:26:18 et il a dépassé 23 518 coureurs.

 

 

 

 

 

 

 



Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Abonnez-vous à la newsletter

Restez informé de ce qui se passe sur la planète marathon !